• Accueil
  • > Archives pour décembre 2015

Archive mensuelle de décembre 2015

Mon coeur balance

Mes amis, l’heure est grave.

Il faut que je vous avoue quel est le grand dilemme (et non pas dilemNe donc, si vous avez bien suivi) auquel je suis en proie jour après jour. Cette question insoluble, ce problème que je retourne dans tous les sens vainement, bref cette aporie, dirais-je si voulais me la péter, ce qui n’est pas du tout mon genre (hem broum).

Fromage ou dessert?

Non non, je ne parle pas du fait de choisir l’un ou l’autre à la fin du repas : je m’épargne généralement cette difficulté en prenant l’un ET l’autre.

Non, je veux dire par là : qu’est-ce que je préfère, le fromage, ou la pâtisserie? (enfin, par « pâtisserie », entendez le sucré en général).

Ce sont les deux catégories d’aliments que j’aime le plus au monde. Je ne saurais vous dire à quel point la dégustation d’une délicieuse tarte au citron me remplit de bonheur, et savourer un bon morceau de pont-l’évêque bien coulant me fait atteindre le nirvânâ.

Maison hein, la tarte (ou à la rigueur de chez un artisan pâtissier, mais enfin ça n’est pas pareil); fermier et au lait cru, le claquos. Evidemment! Un festival de saveurs et de textures en bouche. Non vraiment, c’est quand même dingue à quel point MANGER peut être une expérience merveilleuse, alors qu’à la base c’est sensé être juste un moyen de survie. A chaque fois, j’aurais limite envie de serrer dans mes bras le citronnier qui a donné les fruits, la vache qui a donné le lait, et de chanter les louanges de Mère nature qui nous prodigue de tels bienfaits. Non mais c’est vrai, elle est vachement sympa quand même (c’est le cas de le dire).

Et je confesse que j’envoie toujours un petit « Tsss… » ne serait-ce qu’en pensée, au pisse-froid qui me dit ne pas aimer le fromage voire même pire, qui dit l’aimer et qui achète du « camembert » Présiduche au rayon frais du Leclerc (c’est d’une tristesse!) (et ne me dites pas que c’est un discours de bobo parisien qui a les moyens d’être puriste, le simili-calendos Présiduche c’est super cher! pour ce que c’est…). Et les « becs salés » qui dédaignent la note sucrée de fin de repas ou bien le petit goûter à l’heure du thé? ils ne savent pas ce qu’ils ratent… Je dis ceci avec tendresse bien sûr, je connais dans mon entourage très proche des non-amateurs de fromage et des becs non sucrés, ça ne m’empêche pas de les aimer hein… C’est juste que sur ce point, force est de reconnaître que nous sommes câblés différemment.

Mais alors, qu’est-ce que j’aime le plus?

JE NE SAIS PAAAAAS :’( C’est trop dur!!! Ce serait comme de me demander de choisir entre  Abbey Road et l’Album Blanc, entre mon père et ma mère, entre voir et entendre, entre être manchot ou cul-de-jatte, que sais-je.

Parfois, je me dis qu’il y a un argument en faveur du fromage, c’est son petit côté plaisir de connaisseur, un peu comme le bon vin; alors que les gâteaux, tout le monde aime ça, c’est plus consensuel. Du coup par snobisme je pourrais dire « Fromage ». Mais juste après, au premier cornet de glace ou à la première crêpe au Nutella que je boulotte, je me dis :  »Non, ça aussi c’est un délice absolu, je ne peux pas dire que j’aime cela moins que mon pourtant bien-aimé fromage, ça ne serait pas vrai! ». Et voilà que je replonge dans des abîmes de perplexité.

Un livarot à l’odeur d’étable avec un morceau de bon pain et un petit verre de vin rouge, ou une pimpante part de parfait aux noix avec ses petits bourrelets de crème sous le biscuit aérien?

Les deux, mon général.

 

 




Prince Oberyn |
Jowarx |
Une fille peu ordinaire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma thérapie du bonheur
| Fire Inside
| Myprettysushi