• Accueil
  • > Archives pour janvier 2016

Archive mensuelle de janvier 2016

Lapinou year

C’est la nouvelle année et, en cette période particulière, il y a des incontournables. Cela s’articule globalement autour de deux concepts :

Les Résolutions,

et les Vœux.

Passons sur les résolutions, la plus grande fumisterie jamais inventée par l’homme au même titre que les emballages « ouverture facile » et les gommes avec un côté bleu censé effacer l’encre. Qui prend des bonnes résolutions en début d’année, sérieusement? En plus d’être ringard, le concept est bien cliché, et surtout, il ne sert pas à grand-chose.

Pourquoi diable s’infligerait-on le 1er janvier le supplice de se dire que pendant les douze prochains mois, on ne va manger que des haricots verts bio, aller courir 3 heures tous les jours et faire du bénévolat dans une association d’aide aux pauvres ou pour la promotion de la paix dans le monde? On est tous bien trop imparfaits pour ça de toute façon; alors certes, il faut TENDRE VERS le fait d’être une personne « mieux » que ce qu’on est à l’instant T, mais ça c’est un peu tous les jours, quelque part. On se torture quand même assez souvent le cerveau comme ça avec des « je suis trop comme ci, pas assez comme ça, je devrais faire ci ou ça », on passe notre temps à culpabiliser d’être ce que l’on est (à moins que je ne sois la seule? j’en doute). Les bonnes résolutions on peut quand même en prendre évidemment, mais par exemple on peut les prendre le 19 mars, le 3 octobre ou le 28 avril, parce que si on y réfléchit bien, le 28 avril, c’est LE PREMIER JOUR DE L’ANNEE qui va jusqu’au 28 avril suivant. Futé le hobbit.

Les vœux, là ça se corse. C’est-à-dire qu’effectivement, à partir du moment où vous avez quelqu’un un minimum à la bonne, eh bien vous souhaitez qu’il lui arrive des choses bien, parce que ce quelqu’un le mérite. Je précise, on ne va prendre que les cas où la traditionnelle phrase type « Meilleurs vœux » ou « Bonne année René » est prononcée de façon sincère et pas seulement comme formule de politesse (ce qui galvaude un peu le truc d’ailleurs, mais il faut bien savoir se tenir en société).

Bon, et puis il y a aussi les vœux pour toi-même, les souhaits que tu formules intérieurement pour ta petite personne. Je ne sais pas vous, mais personnellement j’ai un peu de mal avec le concept d’espoir (oui parce que je traduis « vœux » et autres « souhaits » par « espoir »).

Je ne vois pas vraiment pourquoi ce mot a un sens aussi positif dans notre culture. Vous ne trouvez pas que, quand même, l’espoir ça équivaut à 90% à de la frustration? à de l’attente? à de l’impatience? au fait de souhaiter parfois très fort un truc qui n’arrivera peut-être jamais, voire probablement jamais dans certains cas, ou bien qui arrivera mais au bout d’un temps infini, que vous aurez passé à…ben, à attendre? C’est quand même CHIANT d’attendre non? surtout un truc que tu veux particulièrement fort, c’est pénible. On en a tous, des trucs qu’on veut particulièrement fort, là encore, suis-je la seule? J’ai peut-être un problème de gestion de la frustration, d’impatience? Je suis pourtant super patiente pour tellement de choses…

On peut d’ailleurs faire le lien avec mon petit billet sur la superstition. On est pile dans ce cas-là : j’ai un projet en tête, j’attends qu’il se réalise, j’ai certes fait tout ce qui est de mon ressort pour qu’il se concrétise, mais j’attends, j’attends. Et comme l’humain a horreur du vide (merci la phrase à l’emporte-pièce insérée là comme un cheveu sur la soupe…pas trouvé mieux), tu finis par te raccrocher à tout et n’importe quoi, plutôt que d’avoir juste à faire ce constat simple et rageant : j’attends. D’où le fait qu’une nunuche comme moi se retrouve à dire « oh bah tiens, v’là un petit véhicule électrique qu’on voit rarement en ville, si j’en profitais pour demander à la Chance de m’apporter ce que je veux? » (nom d’un chien comme c’est idiot). (humain certes). (mais idiot). Bien évidemment, le Twizy magique n’a pas miraculeusement fait se réaliser mon vœu, et me voilà Grosjean comme devant.

A attendre.

Alors, il faut faire quoi, se changer les idées? Se concentrer sur d’autres choses, sur des petites joies passagères. Et apprécier ce que l’on a déjà, car on n’est pas si mal loti, ça c’est sûr.

Chers lecteurs et lectrices, je vous souhaite donc d’arriver à tromper le plus agréablement possible cette attente, avec tout un tas de joies certes passagères, mais profondes et bien réelles. 2016, t’as une sacrée pression sur le dos ma cocotte.

 

PS : ce titre magnifique n’est pas de moi, mais vient de la vanne écrite sur le planning de mon service par la secrétaire. Je m’exonère donc de toute responsabilité quant au ridicule de ce jeu de mots.




Prince Oberyn |
Jowarx |
Une fille peu ordinaire |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma thérapie du bonheur
| Fire Inside
| Myprettysushi